Déclaration sur la situation pandémique

La Marche mondiale fait écho à l'appel à un "cessez-le-feu mondial" lancé par le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres le 23 mars

MARCHE MONDIALE POUR LA PAIX ET LA NOVIOLENCE

PRIEZ D'ARRÊTER LES GUERRES DANS LE MONDE

La Marche mondiale pour la paix et la non-violence fait écho à l'appel à un «cessez-le-feu mondial» lancé par le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, le 23 mars, demandant que tous les conflits cessent de «se concentrer ensemble». dans le vrai combat de nos vies. "

Guterres place ainsi la question de la santé au centre du débat, une question qui concerne également tous les êtres humains en ce moment: "Notre monde fait face à un ennemi commun: Covid-19".

Des personnalités telles que le pape François et des organisations telles que le Bureau international de la paix, qui a demandé d'investir dans la santé plutôt que dans les dépenses d'armes et de militarisation, ont déjà rejoint cet appel.

Dans le même sens, Rafael de la Rubia, coordinateur de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence, après avoir achevé le 2 mars il y a quelques jours et avoir fait le tour de la planète pour la deuxième fois, a déclaré que «L'avenir de l'humanité Cela implique une coopération, apprendre à résoudre des problèmes ensemble.

Les gens veulent avoir une vie décente pour eux-mêmes et leurs proches

Nous avons vérifié que c'est ce que les gens veulent et demandent dans tous les pays, quelle que soit leur situation économique, leur couleur de peau, leurs croyances, leur origine ethnique ou leur origine. Les gens veulent avoir une vie décente pour eux-mêmes et leurs proches. C'est sa plus grande préoccupation. Pour l'obtenir, nous devons prendre soin les uns des autres.

L'humanité doit apprendre à vivre ensemble et à s'entraider car il y a des ressources pour tout le monde si nous les gérons correctement. L'un des fléaux de l'humanité est la guerre qui détruit la coexistence et ferme l'avenir aux nouvelles générations "

Depuis la Marche mondiale, nous exprimons notre soutien à l'appel du Secrétaire général de l'ONU et nous proposons également d'aller plus loin et de progresser dans la configuration des Nations Unies en créant en son sein un "Conseil de sécurité sociale" qui veille sur la santé de tous. les êtres humains de la planète.ç

Cette proposition a été réalisée à travers les 50 pays de l'itinéraire du 2 mars. Nous pensons qu'il est urgent d'arrêter les guerres dans le monde, de déclarer un cessez-le-feu "immédiat et mondial" et de répondre aux besoins sanitaires et alimentaires de tous les habitants de la planète.

Améliorer sa santé, c'est améliorer la santé de tous!


Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres «Par conséquent, aujourd'hui, j'appelle à un cessez-le-feu mondial immédiat dans tous les coins du monde. Il est temps de «verrouiller» les conflits armés, de les suspendre et de se concentrer ensemble sur la véritable lutte de nos vies. Aux belligérants, je dis: cessez les hostilités. Lâchez la méfiance et l'animosité. Faire taire les armes; arrêtez l'artillerie; mettre fin aux frappes aériennes. Il est crucial qu'ils le fassent ... Pour aider à créer des couloirs afin qu'une aide vitale puisse arriver. Ouvrir des opportunités inestimables pour la diplomatie. Redonner espoir aux endroits les plus vulnérables de COVID-19. Inspirons-nous des coalitions et du dialogue qui se forment progressivement entre les parties rivales pour permettre de nouvelles façons de traiter COVID-19. Mais pas seulement ça; nous avons besoin de beaucoup plus. Nous devons mettre fin au mal de la guerre et combattre la maladie qui dévaste notre monde. Et cela commence par mettre fin aux combats partout. Maintenant C'est ce dont la famille dont nous sommes l'humanité a besoin, maintenant plus que jamais. »
5/5 (3 avis)

Laisser un commentaire