Autres marches

Marche sud-américaine 2018

Du 16 de septembre au 13 d'octobre

La La Marche sud-américaine pour la paix et la non-violence (MS) a effectué une tournée plus de 11.500 kilomètres en 28 jours par Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Suriname, Brésil, Argentine y Chili.

L'action a été promue par les femmes activistes de l'organisation "Monde sans guerres ni violence"Chapitre de l'Équateur qui ont participé à la Marche centraméricaine de 2017 en tant qu’observateurs internationaux.

Ce petit groupe était en contact avec des activistes d'autres villes de Bogotá, Lima, Santiago, Sucre, Cordova, Sao Paulo et peu à peu, un réseau a été créé, non sans difficultés, et un parcours, des événements, des conversations et aussi un groupe de participants au sein du équipe de base cela ferait tout le voyage. Plus tard, des activistes plus humanistes, écologistes, pacifistes et non-violents ont rejoint le mouvement, ainsi que des organisations, universités, écoles, municipalités et collectifs de différents pays, qui ont permis de rendre la Marche possible.

Soixante activistes de Corridor Pacifique, parmi ceux qui ont marché quatre colombiens qui ont fait le voyage complet, ont convergé à Santiago du Chili avec ceux qui sont venus Corridor Atlantique dans ce qui était la dernière étape d'une marche qui a parcouru quarante-trois localités, entre villes et municipalités, où de nombreux événements ont été organisés pour promouvoir la paix et la non-violence.

Marche centraméricaine 2017

Du 10 de septembre au 16 de septembre

Les protagonistes de la 1ª Marche pour la paix et la non-violence (MC) en Amérique centraleIls ont parcouru plus de kilomètres 3.400 en jours 7.

De nombreuses marches, manifestations, conférences, manifestations culturelles et festives ont eu lieu dans les localités 10, entre villes et municipalités du Honduras (Peña Blanca, San Pedro Sula et San Lorenzo), du Guatemala (City et Mixco), du Salvador (Sonsonate, San Salvador et San Miguel), au Nicaragua (frontières), au Panama et au Costa Rica (San José et Heredia).

Les manifestants étaient un groupe de militants de 74, principalement de jeunes étudiants, mais également des personnes âgées, y compris des enfants. Pendant la tournée, ils ont été accompagnés par des activistes équatoriens en tant qu'observateurs internationaux.

Une délégation de Costariciens reçue à la frontière du Peñas Blancas à MC provenant de Nicaragua. Heures plus tard, le 1ª MC pour la non-violence et la paix arrivé dans la capitale, Saint Jose. Dans le Campus Omar Dengo à partir de Université nationale du Costa Rica (UNA), ont été reçus par des centaines d’étudiants, de militants et d’autorités académiques avec le Recteur docteur Alberto Salom à la tête.

Son arrivée a ouvert le Alésage et Journées Universitaires "Visibiliser la non-violence et la paix" qui s'est tenue pendant les jours 2 suivants, 14 et 15 de septembre de 2017. C’est l’aboutissement d’un grand effort du groupe qui est arrivé presque épuisé, en particulier par les difficultés rencontrées lors des démarches douanières et des frontières, avec des révisions sans fin et des temps d’attente longs qui, dans de nombreux cas, ont retardé l’arrivée aux actions programmées. Il a été confirmé que certains gouvernements de la région entravent la libre circulation des personnes.

L'action a été promue par l'organisation "Monde sans guerres et sans violence" Chapitre d'Amérique centrale et comptait sur la collaboration de plusieurs universités, institutions et collectifs.

1ª 2009 World March