La Marche mondiale en République tchèque

Les membres de l'Équipe de la base internationale étaient à Prague, en République tchèque, le 20 février pour participer aux activités prévues

La deuxième Marche mondiale pour la paix et la non-violence, qui a commencé le 2 octobre 2019 à partir de Madrid, parcourra le monde et se terminera le 8 mars 2020 à Madrid, a visité Prague le 20/02/2020.

Hier, le coordinateur général de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence (2e MM) et fondateur de l'organisation internationale World without Wars and Violence, Rafael de la Rubia d'Espagne et M. Deepak Vyas de l'Inde, membres de l'équipe de base de Le 2e MM est arrivé à Prague.

En 141 jours, la marche s'est déroulée dans 45 pays, plus de 200 villes sur tous les continents

«Cela fait 141 jours et pendant cette période, la Marche mondiale a mené des activités dans 45 pays et environ 200 villes sur tous les continents. Cela a été possible grâce au soutien de nombreuses organisations, et en particulier au soutien volontaire et altruiste de milliers de militants dans le monde. Nous sommes dans la dernière section déjà en Europe, de la République tchèque, nous nous rendons en Croatie, en Slovénie, en Italie et nous fermerons la Marche mondiale après avoir fait le tour de la planète à Madrid le 8 mars, lors de la Journée internationale de la femme », a déclaré Rafael de la blonde dans une table ronde, qui s'est concentrée principalement sur l'un des principaux objectifs du 2e MM, à savoir la prise de conscience de l'énorme danger que posent les armes nucléaires dans le monde et une situation complètement nouvelle qui est donnée par le progressiste Appui des pays au Traité d'interdiction des armes nucléaires approuvé aux Nations Unies le 7 juillet 2017.

«La situation est que le Traité a été approuvé par 122 pays, dont 81 l'ont déjà signé et 35 l'ont déjà ratifié. On estime que le nombre de 50 pays nécessaires à son entrée en vigueur sera atteint dans les prochains mois, ce qui représentera une première étape extrêmement importante pour l'humanité sur la voie de son éradication totale. »

La table ronde a également abordé la situation en République tchèque

La table ronde a également abordé la situation en République tchèque et la question a été posée de savoir pourquoi la République tchèque a boycotté la négociation de cet important traité à l'ONU avec les puissances nucléaires.

Dans son discours, M. Miroslav Tůma a rappelé, entre autres, les raisons pour lesquelles, à la fin du mois de janvier de cette année, ils ont conduit le Bulletin de l'ONG américaine des scientifiques atomiques à avertir que les aiguilles de l'Horloge du Jugement étaient à 100 secondes de minuit, ou la fin de la civilisation humaine. Il a souligné la menace à la sécurité que posent les armes nucléaires du fait de sa modernisation et la possibilité de sa prolifération sous le concept de dissuasion nucléaire. Il a également noté la détérioration des relations de sécurité entre les États-Unis. UU. et la Fédération de Russie, en particulier dans le domaine de la maîtrise des armements, et a souligné l'importance des traités internationaux relatifs à l'énergie nucléaire, tels que le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE) ) et Traité sur les armes nucléaires (TPNW).

«Le désarmement nucléaire est une condition préalable à la paix mondiale. Sur la base des accords internationaux, des négociations diplomatiques et de la coopération internationale, nous devons progressivement œuvrer à l'élimination de toutes les armes nucléaires, y compris les munitions à l'uranium appauvri. Il est nécessaire de continuer à interdire le développement et la diffusion de toutes les armes de destruction massive et de créer un organe de surveillance international efficace doté d'un mandat fort », a déclaré Tomáš Tožička, de la branche tchèque de Social Watch.

La République tchèque exporte des armes classiques vers presque tout le monde

«Outre les armes nucléaires, dont l'utilisation aurait des conséquences désastreuses pour la planète entière, il ne faut pas oublier que les armes classiques font chaque jour d'innombrables victimes. La République tchèque exporte ces armes à pratiquement tout le monde. » Nous devons discuter de la manière de restreindre et de contrôler le commerce de ces armes. » Dit Peter Tkáč de Nesehnutí.

Mme Alena Gajdůšková, membre de la Chambre des députés du Parlement de la République tchèque, membre du PNND, s'est également engagée à influencer ses collègues de la Chambre des députés à se joindre à davantage de membres pour soutenir le Traité sur les armes nucléaires et recevoir des informations de l'Espagne. Engagement envers un État membre de l'OTAN à adhérer et à ratifier le traité sur les armes nucléaires.

Après la table ronde, les participants sont passés à une «marche pour la paix et la non-violence» symbolique de Novotný Lávka à Národní, au cinéma Evald, où la première du documentaire «Le début de la fin des armes nucléaires» était attendue. à partir de 18h00.

Le documentaire sert les initiatives et les militants qui soutiennent le TPAN

Son réalisateur, Álvaro Orus, d'Espagne, a déclaré avant la projection: «Il s'agit d'un documentaire produit par l'agence de presse internationale Pressenza, une agence de journalistes bénévoles liée à l'idée des questions de non-violence et des droits de l'homme. Il est conçu pour être utile à toutes les initiatives et militants qui cherchent à soutenir le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

L'Espagne, mon pays, ainsi que la République tchèque, n'ont pas soutenu la création du traité et nous pensons qu'une telle décision ne devrait pas être prise sans consulter des citoyens qui en général n'ont pas été informés à ce sujet et ne savent tout simplement rien. Notre objectif est donc de briser ce silence sur cette question, de sensibiliser et d'encourager les citoyens de tous les pays, généralement opposés aux armes nucléaires, à soutenir cette interdiction. »

La journée entière de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence s'est terminée par l'événement «Donnons une chance à la paix» sur la place Venceslas - Pont. Ensemble, la méditation pour la paix, l'écriture et la gravure des désirs les plus profonds de tous les participants dans un feu symbolique, ainsi que des spectacles de musique et de danse ont été une fin extrêmement émotionnelle et agréable à cette rencontre internationale à Prague.


Monde sans guerres et sans violence - 21 février 2020
Merci d'avance pour votre attention sur ce sujet et la publication des informations. Nous joignons quelques photos de la journée.
Pour l'organisation internationale Monde sans guerres et sans violence.
Dana Feminová
L'Organisation Humaniste Internationale Monde sans guerres et sans violence Il est actif depuis 1995 et s'est depuis étendu à plus de trente pays à travers le monde. En 2009, il a lancé la première Marche mondiale pour la paix et la non-violence, un projet international qui implique des milliers d'organisations, d'institutions, de personnalités et de politiciens de près d'une centaine de pays.
En 2017, le prix Nobel de la paix a été décerné pour sa contribution au processus de négociation d'un traité sur les armes nucléaires avec la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), dont fait partie le Monde sans guerres et sans violence.
Photos: Gerar Femnina - Pressenza

Nous apprécions le soutien avec la diffusion du Web et des réseaux sociaux de la marche mondiale 2.

Web: https://www.theworldmarch.org
Facebook: https://www.facebook.com/WorldMarch
Twitter https://twitter.com/worldmarch
instagram: https://www.instagram.com/world.march/
Youtube: https://www.youtube.com/user/TheWorldMarch
5/5 (Examen 1)

Laisser un commentaire