Début de la marche pour la paix et la non-violence de 2ª

Le lancement de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence (2) a eu lieu le mois d'octobre 2 au Km 0 à Madrid.

Du kilomètre 0 à Madrid, la 2 d'octobre, Journée internationale de la non-violence décrétée par les Nations Unies en hommage à Gandhi, à l'occasion du 18: 00 a officiellement lancé la Marche mondiale.

Une centaine de personnes étaient présentes lorsque Rafael De la Rubia, fondateur de Mundo sin Guerras et coordinateur général de la Marche, a commencé son intervention.

De la Rubia a fait un récit de la marche mondiale de 1: l'équipe de la base a quitté Wellington - Australie et parcouru les continents 5 dans les pays 92; Nous aspirons maintenant à voyager plus que les nations 100.

Parmi les participants, dont plusieurs personnalités du Mouvement humaniste, des partisans du MM, des membres du MSG, ont ensuite accompagné un événement planifié par les organisateurs du Cercle des Beaux Arts.

Plusieurs personnes présentées sur le fond de ce grand événement

Plusieurs personnes ont présenté le contexte de ce grand événement, les marches d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, symboles de la non-violence, TPAN, centres éducatifs et universités, récompenses originales, médias, entre autres.

Photo de couverture de Gina Venegas G., première photo, J. Carlos Marín, photo sur le texte actuel, Ibán P. Sánchez

De son côté, l'orchestre de Small Footprints a fait une présentation à l'entracte puis une vidéo de Federico Mayor Zaragoza, une autre de Carmen Magallón, une intervention de Philippe Moal de l'Observatoire de Noviolencia en France; l'acteur Alberto Ammann avec le thème de l'art et de la culture et Isabel Bueno avec les activités des centres éducatifs.

Il se termine par un aperçu de ce que sera le parcours de cette deuxième Marche mondiale

Enfin, Rafael de la Rubia a donné un aperçu de ce que sera le parcours de cette deuxième Marche mondiale et a lu un message préparé à cette occasion qui disait: «Des années plus tard, ce mois de mars a été répété, répété et répété ...

Il a grandi et s'est étendu jusqu'à toucher les quatre coins de la Terre et devenir une Grande Marche. L'intensité et la magnitude que cela a engendré ont fait que des personnes anonymes, qui s'étaient exprimées quelques fois auparavant, sont sorties dans les rues et sur les places de manière pacifique et non violente. Le grand nombre d'initiatives ont également été rendues visibles, de nouvelles formes de collaboration dans de multiples domaines ont été éclipsées par la pensée unique dominante. Son impact fut tel qu’en tant que vague de solidarité, comme un grand cri muet, avec une grande chute de récit commun, elle parcourait la planète en transmettant un sentiment commun, une «conscience collective», qu’un «nouveau moment» s’ouvrait "Pour l'espèce humaine.

Le signal que ce moment était arrivé a été transmis de bouche à oreille

Le signal que ce moment était arrivé était transmis de bouche à oreille. Cela sonnait d'une oreille à l'autre. Il se reconnut de regard pour regarder. Il y avait des gens qui l'ont imaginé, un autre l'a rêvé, un autre l'a vu et un autre l'a vécu ...

Ensuite, les temps se sont multipliés pour se rencontrer, se réconcilier et travailler ensemble dans une nouvelle étape pour l’humanité où la faim, les agressions, les invasions et les guerres feront enfin partie du passé.

Il a été amplifié pour donner la parole aux sans voix, en mettant les technologies de la communication au service des personnes. Puis son écho a parcouru la planète en disant:

! Assez ... à tant de violence!

... Ils étaient l'aube de la civilisation planétaire ...
Il y a à l'horizon que la nation humaine presse de l'avenir ...
Chaque fois qu'il le fait avec plus de force ...
Guider les sens personnels ...
et donner une direction au peuple
Là nous nous reverrons et nous nous reconnaîtrons tous comme humains »


Article écrit par Gina Venegas G.

0/5 (0 avis)

Laisser un commentaire