Sur le conflit au Moyen-Orient

MsGysV Amérique latine exprime sa consternation face à la situation de violence qui s'est déchaînée entre Palestiniens et Israéliens

Monde sans guerres et sans violence L'Amérique latine, un organisme appartenant au nouvel humaniste universaliste, dont les buts sont de contribuer à mettre fin à tous les types de conflits armés, de guerres, et en général à la réalisation d'un monde sans violence ni discrimination d'aucune sorte, exprime sa profonde consternation face à la situation de violence qui s'est déchaînée entre Palestiniens et Israéliens, qui fait déjà plus de deux cents morts. Il exprime également sa solidarité avec les victimes mortelles de ces événements, ceux qui ont été blessés et les familles de tous, Palestiniens et Israéliens.

Cette organisation humaniste soutient avec insistance que rien ne justifie une situation de violence comme celle qui est vécue dans la région et qu'il n'y a rien de plus important que la vie humaine et ses droits, indépendamment de la nationalité, de la race, du sexe, des croyances religieuses ou de l'idéologie politique. .

Parmi les morts, il y a beaucoup de femmes et d'enfants, ce qui rend la situation humanitaire malheureuse qui se déroule dans la région beaucoup plus grave et qui est celle qui le pousse le plus profondément à faire cette déclaration comme une dénonciation de ces événements terribles qui doivent de toute urgence afin d’éviter davantage de morts de civils innocents.

Un monde sans guerres et sans violence L'Amérique latine exhorte le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre des mesures en la matière et à mettre fin aux crimes contre l'humanité qui se déroulent et à punir par la Cour pénale internationale ces affrontements dans lesquels elle est principalement affectée à la population civile. Il est inacceptable que la communauté internationale devienne complice de ce génocide et échoue à nouveau dans son rôle de préservation de la paix et de la sécurité des peuples du monde.

Il appelle également la conscience humaine des parties belligérantes à mettre un terme à l'escalade de la violence qui a des conséquences tragiques pour les populations palestinienne et israélienne, et qui peut devenir encore plus grave que les pires moments vécus en 2014.

Il soutient que le seul moyen de mettre fin à cette spirale de violence est qu'Israël mette fin à l'occupation illégale de la Palestine. Telle est l'origine de tous les conflits, favorisée par l'attitude belliqueuse des pays qui jouent dans le commerce des armes, entre autres, les Etats-Unis. La communauté internationale ne doit pas être complice de ces attaques. Il s'agit de défendre les droits humains fondamentaux d'une population acculée et attaquée en permanence.

Les territoires occupés par Israël en tant que colonies illégales rejetées par l'ONU devraient être intervenus et contrôlés afin que cesse l'hostilité, le racisme et toutes les formes de discrimination des deux côtés. Également éliminer les déplacements forcés, l'apartheid racial et toutes sortes de manifestations de suprématie des Israélites contre la population de Palestine, qui est souvent considérée comme réfugiée sur son propre territoire.

De la même manière, il condamne les actions du mouvement de résistance islamique palestinien Hamas contre Israël, car aucun type de violence armée n'est justifié en aucun cas. Les organisations internationales de défense des droits de l'homme devraient appliquer la quatrième Convention de Genève et la Déclaration universelle des droits de l'homme. En outre, les deux peuples doivent déclarer une trêve mutuelle, s'asseoir pour négocier une solution non violente à cette crise et œuvrer pour parvenir à un accord définitif mettant fin à cette lutte sanglante entre deux nations sœurs.

Un monde sans guerres et sans violence L'Amérique latine exhorte toutes les organisations de la société civile du monde entier qui travaillent pour les droits de l'homme, les pacifistes et les mouvements anti-guerre à faire cause commune et à dénoncer énergiquement ces événements regrettables qui portent atteinte au droit humain à la vie, à la sécurité personnelle et à la vie en un environnement exempt de violence tel qu'énoncé dans la Charte des Nations Unies que chacun s'est engagé à respecter.

Enfin, il appelle toutes les personnes conscientes de ce monde, dirigeants, parlementaires, éducateurs, chefs religieux de toutes confessions, politiciens de toutes idéologies, étudiants de tous niveaux, à s'engager dans cette cause. pour mettre fin définitivement au fléau des guerres, qui, même en ce nouveau millénaire, continuent d’être la plus grande honte de l’histoire de l’humanité, qui a causé tant de souffrances à l’humanité.

Signataires: Monde sans guerres Chili, Monde sans guerres Argentine, Monde sans guerres Pérou, Monde sans guerres Equateur, Monde sans guerres Colombie, Monde sans guerres Panama, Monde sans guerres Costa Rica, Monde sans guerres Honduras

Nous remercions Pressenza International Press Agency pour l'article publié: Sur le conflit au Moyen-Orient.

1 commentaire sur "À propos du conflit au Moyen-Orient"

Laisser un commentaire