Le recteur de l'ULL reçoit la marche

Le recteur de l'Université de La Laguna reçoit les promoteurs de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence 2

Les Promoteurs du 2 Marche mondiale pour la paix et la non-violence Ils ont été reçus ce mercredi 16 d'octobre par la recteur de l'Université de La Laguna, Rosa Aguilar.

Il a exprimé son soutien à cette initiative qui vise à demander aux gouvernements de construire des sociétés dénuées de conflits et d’agressivité, tout en plaidant en faveur de l’interdiction des armes nucléaires.

Cette initiative s'inscrit dans la continuité de la première marche, qui s'est tenue à 2009, et qui a pour objectif de parcourir le monde et de mettre fin au 8 du mois de mars de 2020 à Madrid. Depuis cette même capitale, ils sont partis en octobre dernier, 2, pour une tournée de Séville, Cadix, Tanger, Marrakech, puis de plusieurs îles de l'archipel des Canaries, d'où ils partiront pour la Mauritanie.

Des activistes du monde entier mènent des activités dans les pays 65

Un total de militants 400 du monde entier mènent des activités similaires à celle-ci dans les pays 65. Cette marche est précédée de celle de 2018 sur le continent sud-américain, qui a eu un impact considérable dans différents pays et a été encouragée à organiser le caractère désormais valable et plus global.

De la première marche mondiale à la suivante, dix ans plus tard, la scène internationale a considérablement changé, ont expliqué les manifestants. Des conflits armés de caractère local continuent d'apparaître, mais l'urgence climatique a pris l'agenda et mis une bonne partie de la société occidentale en alerte. Par ailleurs, la menace nucléaire persiste et les tensions entre la Russie et les États-Unis montrent que le danger demeure latent.

Il n'y a pas d'études supérieures dans les universités sur la non-violence

Les promoteurs de cette initiative, dirigée à Ténériffe par Ramón Rojas, membre du personnel administratif et de services de cette université, ont expliqué au recteur qu'il n'y avait pas d'études supérieures dans les universités sur la non-violence, un phénomène également peu connu dans le monde. les écoles. "Nous avons besoin d'un soutien psychopédagogique pour les actions que nous avons l'intention de mener dans les centres éducatifs", ont-ils déclaré.

Ainsi, le groupe considère qu'il est essentiel d'impliquer les nouvelles générations et qu'en fait, dans les actions menées dans les écoles espagnoles, près de deux mille étudiants ont participé cette année. "Il y a beaucoup de sensibilité à la paix parmi les jeunes, ici et dans d'autres parties du monde, comme l'Inde ou différents pays africains."

En outre, ce groupe a également lancé, en collaboration avec ce centre universitaire, une consultation sur les armes nucléaires ouverte à toute la communauté universitaire. Vous pouvez participer à cette enquête à partir d’aujourd’hui jusqu’au mois d’octobre prochain 22 via ce lien en ajoutant cette clé: ULLnoviolencia. Les résultats de la consultation seront publiés à la fin de la période de questions.


Article écrit: ULL - Le recteur de l'ULL reçoit les promoteurs de la deuxième Marche mondiale pour la paix et la non-violence
Photographies: Équipe promotionnelle de la Marche mondiale à Tenerife

Nous apprécions le soutien avec la diffusion du Web et des réseaux sociaux de la marche mondiale 2.

Web: https://www.theworldmarch.org
Facebook: https://www.facebook.com/WorldMarch
Twitter https://twitter.com/worldmarch
instagram: https://www.instagram.com/world.march/
Youtube: https://www.youtube.com/user/TheWorldMarch
5/5 (Examen 1)

1 commentaire sur “Le recteur de l'ULL reçoit la marche”

Laisser un commentaire