L'équipe de base de la marche à Cordoue

Les 26 et 27 décembre, l'équipe internationale de base a participé à différentes activités à Cordoue, Argentine

L'équipe de la Base internationale était à Cordoue les 26 et 27 novembre.

Le 26, ils ont été reçus par l'équipe de promotion de la Marche à Cordoue et certains de ses membres ont déménagé au Parc d'étude et de réflexion de Paravachasca.

Le 27, l'équipe de base a été interviewée par l'ARN à Cordoue, plus tard elle a été reçue au Conseil délibératif de Cordoue et s'est finalement réunie à la Maison Humaniste de Cordoue dans un débat.

De la blonde a été interviewé par Aldo blanc

Rafael de la Rubia a été interviewé par Aldo Blanco de Radio Nacional Argentina à Cordoue.

L'intervieweur, après avoir donné le contexte selon lequel 2ª World March pour la paix et la non-violence se produisait à cette époque 10 ans après le 1er mars.

Et qu'il cherche à sensibiliser, à rendre visibles des actions positives, à donner la parole aux nouvelles générations qui luttent pour s'exprimer par une action non violente.

Demandé de la blonde sur les thèmes de la Marche.

En résumé, Rafael de la Rubia a déclaré que 90 villes ont été parcourues et que la marche a déjà dépassé son équateur.

Les raisons de la marche sont nombreuses et on voit qu'au fur et à mesure que la marche progresse, elles sont de plus en plus visibles.

Nous avons assisté à une variété d'explosions sociales et certaines d'entre elles entraînent de la violence.

Et évidemment, la protestation sociale est légitime, mais les signes des temps ont changé et toute action de protestation doit être menée avec ce sens non violent.

Nous devons veiller à promouvoir la non-violence en tant que méthodologie dans l'expression de la protestation sociale afin qu'elle ne perde pas sa légitimité et multiplie son efficacité.

C'est quelque chose qui doit être fait et qui ouvre l'avenir aux nouvelles générations.

L'Argentine progresse dans la lutte pour les droits de l'homme

L'intervieweur place l'Argentine comme un leader mondial dans la lutte pour les droits de l'homme.

Il y a de plus en plus de groupes différents, pour différents sujets, comme les écharpes vertes, pour l'avortement gratuit, ou maintenant sur le thème de l'eau ...

De nouveaux thèmes et de nouveaux groupes liés à la non-violence apparaissent à chaque fois.

De la Rubia, a déclaré qu'il ne peut pas être considéré que l'eau est un bien rare à facturer plus cher que l'essence comme cela arrive déjà dans certains endroits, mais à en prendre soin. C'est un besoin primordial, indispensable à la vie.

L'eau doit être de bonne qualité et bon marché, en tant que droit.

Concernant la culture de la non-violence, Rafael de la Rubia a déclaré que l'éducation est importante, mais nous devons prêter attention à ce que cela signifie et clarifier.

Ne pensez pas à éduquer dans le sens de façonner. Une sensibilité particulière se fait déjà sentir dans les nouvelles générations.

Il est démontré dans de nombreux cas que ces nouvelles générations sont plus conscientes que de nombreux adultes et que ce sont elles qui dirigent l'enseignement des anciennes générations.

Une marche sud-américaine à venir est en cours de définition

Enfin, Rafael de la Rubia a souligné que une marche sud-américaine est définie pour le faire dans un an ou un an et demi. Parce que vous devez donner un signal qui invite l'Amérique du Sud à se joindre.

En mars, nous transmettrons aux nouvelles générations la question de ce qu'elles veulent de l'Amérique. Nous savons, d'après les tests que nous avons effectués, lorsqu'on leur pose cette question, ils sont ravis de participer au débat.

Entretien avec Rafael de la Rubia par Aldo Blanco de Radio Nacional Argentina à Cordoue

Par la suite, l'équipe de base de la 2e Marche mondiale a été reçue au Conseil délibératif de Cordoue.

L'équipe de base a également visité la maison humaniste de Cordoue.

Le droit humain de vivre en paix

Enfin, dans la salle de l'Union des éducateurs de la province de Cordoue, l'équipe de base a participé au débat sur «Le droit humain de vivre en paix»Avec la présence de référents des droits de l'homme à Cordoue, référents des communautés syrienne et bolivienne.

Dans la table de discussion ont participé:

  • Eduardo Gonzalez Olguin, économiste du domaine populaire, professeur à l'Université de Cordoue.
  • Sara Weisman, membre du Bureau permanent des droits de l'homme de Cordoue.
  • Isabel Melendrez représentante de la communauté bolivienne.
  • Javier Tolcachier du Centre d'études humanistes de Cordoue.
  • Et Rafael de la Rubia, coordinateur de la Marche mondiale.

Enfin, ils ont terminé avec un dîner de camaraderie.


Nous apprécions le soutien avec la diffusion du Web et des réseaux sociaux de la marche mondiale 2.

Web: https://www.theworldmarch.org
Facebook: https://www.facebook.com/WorldMarch
Twitter https://twitter.com/worldmarch
instagram: https://www.instagram.com/world.march/
Youtube: https://www.youtube.com/user/TheWorldMarch
5/5 (Examen 1)

Laisser un commentaire