L'Equateur présent sur la route de la paix

Sonia Venegas Paz et Gina Venegas Guillén sont les seules latino-américaines de l'équipe de base à s'être embarquées sur la route de la paix et de la non-violence.

Sonia Venegas Paz, présidente, et Gina Venegas Guillén, membre de l'organisation et photographe, n'a ménagé aucun effort et dans le seul souci de défendre ses idéaux. Elle s'est rendue en Espagne pour réalisez vos rêves et écrivez une nouvelle page dans vos histoires.

C'est la quatrième fois que Sonia Venegas participe à ce type de conférence.

Sa relation avec Monde sans guerres et sans violence a plus de X ans.

La Marche mondiale 1.a était sa première expérience, puis la Marche centraméricaine 1 était le lieu idéal pour discuter avec cinq femmes équatoriennes, la Marche sud-américaine 1ª qui s’est déroulée du 16 de septembre au 13 d’octobre du 2018, où près de pays 12 se sont unis pour dire non à la violence et oui à la paix.

Pour Gina Venegas, en revanche, cela représente sa deuxième contribution, puisqu'elle a eu une participation significative lors de la Marche sud-américaine 1.a.

Gina et Sonia ont commencé leur voyage à Madrid le mois d'octobre 2 of 2019

C'est dans ce contexte que Gina et Sonia ont commencé leur voyage à Madrid le mois d'octobre 2 de 2019, Journée internationale de la non-violence et de la naissance de Gandhi.

Durant leur séjour dans la capitale espagnole, ils ont participé au début de cette expédition dont l’initiative tente de sauver le meilleur des cultures et des peuples de la planète.

Réunir la volonté de toute la société civile d'éliminer définitivement les guerres et de générer une conscience sociale globale contre toutes les formes de violence: physique, économique, raciale, religieuse, culturelle, sexuelle, psychologique.

En octobre, ils se sont rendus à Cadíz, la plus vieille ville d’Espagne, où ils ont pris part à l’événement «We Dance for Peace», un acte consacré à l’art, à la musique et à la poésie.

Sonia Venegas a eu l'occasion de partager son apprentissage en tant que professeur d'université et d'exprimer l'intérêt et le soutien manifestés par les entités d'enseignement supérieur en Équateur sur le sujet.

Le prochain arrêt était Séville

Le prochain arrêt était Séville. Dans la capitale andalouse, ce fut l'occasion d'échanger des idées et des problèmes liés à différentes cultures, ethnies, nationalités et religions, et ils ont également pu découvrir les expériences de ceux qui composent le groupe de base et des coordinateurs de leur réception.

Tanger, en Afrique, était son prochain lieu de rencontre.

Plusieurs activités organisées par l'ambassade humaniste les attendaient ici, y compris une visite à la radio marocaine RTM et le congrès humaniste 6.o "Force of Change".

Au cours de son voyage, Sonia en tant que représentante de l'Équateur a reçu un prix orange et un diplôme la reconnaissant comme ambassadrice humaniste pour la paix et la non-violence.

Marrakech était le prochain point de visite

Marrakech était le prochain point de visite. Nos représentants ont participé au Forum sur la non-violence et la convergence des cultures, préparé pour l'équipe de base de la marche. Sonia Venegas a eu l'occasion de remettre le livre de la marche sud-américaine 1.a au président de l'Ordre des avocats et aux organisateurs de l'événement.

Tan Tan, la porte du désert du Sahara était un autre lieu de rencontre. Dans cet endroit, elles ont été accueillies par différentes associations de femmes dont les membres travaillent fort, dans le respect des principes humanistes, et qui ont accueilli les visiteurs avec une fête d'intégration extraordinaire.

Ensuite, ils se sont rendus à El Aaiún, où non seulement l'excellente attention des membres de l'association Solidarité et coopération sociale, mais ils ont été émerveillés par les beaux paysages qu’ils ont pu voir et bien sûr photographiés.

Au cours de l'acte Sonia Venegas de Monde sans guerres ni violence de l’Équateur a pris la parole en tant que coordinateur du Rafael de la Rubia 2ª World March qui a mis l'accent sur la non-violence active comme moyen de résoudre les conflits dans certaines régions du monde.

D'Aaiún aux îles Canaries et de là aux îles Baléares

Ils se trouvaient également à Gran Canaria, Lanzarote et Tenerife, où nos compatriotes ont pris part aux manifestations préparées à l’Université de La Laguna et à la marche à travers Puerto de La Cruz. Sonia a eu l’occasion de raconter ses expériences et de livrer le livre de la marche sud-américaine 1.a.

L’université des îles Baléares de Palma de Majorque était leur dernière destination. Dans ce centre d’enseignement supérieur, Sonia et Gina ont été visitées par leur vice-chancelier qui a rejoint la marche mondiale et développera également certaines activités.

De son côté, Gina Venegas Guillén a laissé en images chacune des actions qui ont été menées aux endroits où a eu lieu le drapeau de la Marche mondiale 2.

Le voyage continue, nous vous attendons lorsque vous vous arrêterez en Équateur, où nous vous accueillerons à bras ouverts, de 9 à December 13, pour vous dire Paz, Fuerza et Alegría.

5/5 (2 avis)

Laisser un commentaire