Journal de bord 16-18 de novembre

À Palerme, entre novembre 16 et 18, nous avons été accueillies avec joie par diverses associations et avons participé à une réunion du Conseil de la paix.

Novembre 16 - À 11 dans la matinée, la jetée est pleine de gens, de représentants d'associations pacifistes, d'associations s'occupant de l'intégration des jeunes immigrés, d'instructeurs de la Ligue navale avec leurs jeunes étudiants qui se rendent à bord pour visiter le navire et Ensuite, il y a les enfants assistés par le projet “Navigare dans une Mare di Salute”Promue par l'Association pour les maladies rares auto-inflammatoires et rhumatismales Remare Onlus Sicilia et la Ligue navale italienne avec les sections de la Sicile et de la Calabre.

Une de ces initiatives qui devrait faire la une de tous les journaux. Mais malheureusement ce n'est pas le cas. Parce que? Parce que les maladies rares sont précisément… rares.

Donc, si le problème affecte quelques personnes, les médias et les autres n’accordent que peu d’attention. Cependant, ces personnes, qui constituent une véritable "minorité", sont ici avec nous pour parler de la paix, un problème qui concerne tout le monde.

Une leçon d'altruisme: des gens qui, malgré leurs problèmes, peuvent penser aux autres.

Adham Darawsha, conseiller pour les cultures, arrive pour saluer le maire

Adham Darawsha, conseiller pour les cultures, arrive à 12 à midi, ce qui apporte également les salutations du maire. Vous avez bien lu Adham, médecin palestinien de nationalité italienne, puisque 2017 est conseiller culturel au pluriel.

Les mots sont importants et parler de cultures signifie qu'il n'y a pas une culture, mais plusieurs.

Et que tous doivent être connus, évalués et étroitement liés. Le conseiller parle de conflits et de migrations et explique comment nous nous permettons tous de nous laisser distraire par de vaines controverses politiques pendant que des personnes meurent.

Nous l'écoutons et entre-temps, nous réfléchissons à la manière de dire aux enfants et aux jeunes de l'Association que, malheureusement, par le vent, nous ne pouvons pas sortir avec eux à la mer.

Nous sommes désolés de vous décevoir, mais partir serait dangereux. En fin de compte, ils restent à bord et semblent très satisfaits de cela.

Le vent du sud ... - Il n'abandonne pas, mais on se console avec une jetée pleine de monde, de musique. Deux amis de Maurizio, notre ange gardien qui, en ces jours de navigation, a maintenu des contacts sur terre, joue et chante.

Un accueil chaleureux est un prix important que vous recevez avec plaisir

Et c'est une fête chaleureuse. Lorsque vous arrivez dans un port que vous avez du mal à atteindre, un accueil chaleureux est un prix modeste mais important que vous recevez avec plaisir.

Francesco Lo Cascio, porte-parole du Conseil de la paix, court d'un côté à l'autre du quai et risque de faire plus de kilomètres que nécessaire pour arriver ici.

Palerme, une ville qui, parmi mille contradictions, avec beaucoup d’efforts du cœur de la Méditerranée ne cesse d’envoyer des messages de paix, à l’intérieur et à l’extérieur des frontières nationales.

Ville spéciale, Palerme, capitale et village de pêcheurs, ville multiethnique depuis des temps immémoriaux, une ville où les massacres de la mafia ont eu lieu mais où le mouvement pour la légalité a commencé.

Palerme est le lieu où chaque navigateur se sent chez lui. Et comme si nous étions chez nous dans l'après-midi, lorsque la fête se termine, nous laissons tout en l'air, tout ce qui a été mouillé au cours des trois derniers jours de mer et d'éclaboussures.

Dîner à Moltivolti, un lieu où l'intégration se traduit par des plats savoureux auxquels nous rendons hommage.

Novembre 17, nous avons visité l’association 3P Arcobaleno

Novembre 17 - Il fait froid. Hier, le soleil brûlait et nous étions en chemise malgré le vent. Aujourd'hui, nous devons nous couvrir et il n'y a pas de soleil entre un nuage et un autre.

Nous sommes libres jusqu'à la fin de l'après-midi et passons des heures devant l'ordinateur; certains effectuent de petits travaux d'entretien, d'autres partent en ville pour la rencontrer.

À 18h00, Francesco Lo Cascio et Maurizio D'Amico viennent nous chercher et se rendent dans le quartier périphérique de Guadagna, où se trouve l'association Arcobaleno 3P (le père Pino Puglisi, tué par la mafia).

C'est une structure de travail construite laborieusement dans un vieux bâtiment abandonné, où des personnes et des familles de tous les milieux qui n'ont ni domicile ni moyens de subsistance se réfugient.

Accrédité par la municipalité en tant que centre d'accueil de premier niveau, il accueille des familles italiennes et tsiganes, des immigrés et des italiens sans abri, grâce à la générosité d'individus et à l'aide de la municipalité.

Petite communauté dirigée avec amour et énergie par Sœur Anna Alonzo

Hommes, femmes, adultes et enfants forment une petite communauté dirigée avec amour et énergie par Sœur Anna Alonzo.

Francesco, Maurizio et d’autres amis sont chez eux, inventant des nuits de divertissement auxquelles participent tous les invités.

Nous participons à une nuit de musique rythmique avec batterie et l'engagement et la joie avec lesquels tout le monde (surtout les enfants) est occupé avec des instruments improvisés est très attrayant.

Ensuite, tout le monde est à la grande table de la cuisine pour prendre des spaghettis, puis de la musique et des chansons.

Parmi nous le plus débridé est Alessandro Capuzzo, nous ne comprenons pas si par le rythme et la personnalité des musiciens ou par la joie de savoir que son aventure nautique a pris fin: nous nous verrons à Livourne, mais il nous attendra au quai et Agiter ne sera plus qu'un souvenir.

Novembre 18, nous participerons à la réunion du Conseil de la paix

Novembre 18 - Il fait chaud, mais le temps qu'il fait est mauvais jusqu'à la nuit prochaine. Nous avons donc décidé de partir mardi matin, probablement pour nous rendre aux îles Pontinas afin de nous arrêter avant de rentrer à Livourne.

Nous avons entendu parler des désastres causés par cette vague prolongée de mauvais temps et nous sommes attristés par le sort de la Signora del Vento qui s'est écrasée sur le quai et a été dessalée par les fortes tempêtes de Gaeta.

Pensez à nos amis vénitiens qui se sont retrouvés sous l'eau. Chaque vague de mauvais temps déclenchée par la violence dans notre pays nous rappelle deux choses: l’urgence de renverser la tendance du climat et la nécessité de respecter la Terre.

Lorsque vous êtes en contact étroit avec la nature, avec la mer, tout cela est très clair. Nous regardons les images des tonnes de plastique que les tempêtes ont ramené sur les plages et nous nous demandons quand les gens comprendront le message: nous devons faire la paix avec l'environnement.

Nous entendons parler de nombreux navires qui ont subi des dommages dans les ports italiens. Le monde de la mer est comme une grande famille et vous vous sentez toujours impliqué dans les problèmes des autres. Aider en mer est un impératif catégorique et essentiel. Une loi aussi ancienne que la navigation.

Nous sommes à l'hôtel de ville dans le magnifique palais Pretorio

Aux heures 16.00, notre dernier et le plus important effort institutionnel. Allons ensemble pour participer à la réunion de Conseil de la paix, qui doit renouveler votre adresse. Nous sommes à l'hôtel de ville dans le magnifique Palazzo Pretorio (ou Palazzo delle Aquile).

Devant l’ensemble de la mairie et le maire, nous affichons notre drapeau et disons la signification de la Marche pour la paix et de notre aventure en Méditerranée Palermo confirme une fois de plus qu’elle est au centre des initiatives sur la Méditerranée, qu’il s’agisse de l’immigration, de la culture ou de la paix.

De là, la mairesse Leoluca Orlando a envoyé une lettre au gouverneur d’Alexandrie, en Égypte; au maire de Barcelone, en Espagne; au maire de la Tunisie; au maire de Mahadia, la Tunisie; au maire de Zarqua, Tunisie; au maire d'Istanbul, Turquie; au maire d'Izmir, en Turquie; Le maire de Rabat, Maroc; Le maire Hoceima, Maroc; Le maire de Haïfa, Israël; Le maire de Naplouse, Palestine; Secrétaire général de l'Organisation des villes arabes; Secrétaire général du CMRE (Conseil européen des villes et des régions), à la mairie de Hiroshima par Mayors for Peace.

Le premier citoyen de Palerme a écrit entre autres:

«Par conséquent, nous voulons que le droit à la paix soit avant tout une réaffirmation de la nécessité du désarmement, à commencer par la prohibition des armes nucléaires et le droit de s’opposer à toutes les guerres.

Nous voulons que le droit à la paix intègre l'écologie dans les relations entre l'homme et la nature.

Nous rêvons d’une Méditerranée exempte de conflits, sans armes de destruction massive, de murs, de frontières, de surveillance armée, de libre circulation des personnes et des idées, d’un pont de dialogue entre des personnes engagées dans un travail commun, Mar de Paz et non les conflits
Nous voulons que la zone exempte d’armes nucléaires de l’Afrique s’étende à la Méditerranée et au Moyen-Orient.

Nous voulons devenir des ambassadeurs de la paix, d’une manière organisée et non seulement symbolique. Les ambassades de la paix sont nées de l'expérience acquise dans les conflits en Irak et dans les Balkans, nous voulons aujourd'hui les proposer en Europe et au Maghreb.

Le passage de la Marche mondiale de la non-violence 2 sera une occasion pour sa diffusion, impliquant des réalités institutionnelles et locales qui œuvrent pour l'affirmation des droits de l'homme, de la solidarité, de la primauté du droit et de la justice. ”

La journée se termine par des salutations à nos amis de Palerme, puis à bord pour les derniers préparatifs et le repos nocturne.

Demain matin, nous verrons si le sud de la mer Tyrrhénienne confirme nos attentes quant à notre capacité de naviguer vers le nord.

0/5 (0 avis)

Laisser un commentaire